We Are Wolves

We Are Wolves

Le désormais mythique trio We Are Wolves impose une musique honnête et libre comme la foudre céleste sur la montagne sacrée. Habités, ils peignent un paysage post-punk ponctué d’arbres analogues. Toujours, leur son primitif est fidèle à leur animal totem : indomptable. Disciples du rock et de l’électronique devant l’éternel, c’est à la jonction du punk et de l’électro que les loups ont fait leur tanière. Non Stop Je te Plie en Deux, le premier effort du groupe, voit le jour en 2005 sous étiquette américaine culte Fat Possum. We Are Wolves prend alors d’assaut l’Amérique de Nord et l’Europe, récoltant des mentions élogieuses dans les plus importants médias, de Rolling Stone Magazine au très sélectif blogue musical Pitchfork. Dans la foulée, le trio prend part à des festivals d’envergure internationale, notamment les Eurockéennes (France), le Dour Fest (Belgique), le Virgin Festival (Toronto), le Great Escape (UK) et le LA Weekly Detour Festival (L.A.). We Are Wolves a partagé la scène avec des groupes comme And You Will Know Us By The Trail of Dead, The (International) Noise Conspiracy, The Gossip, Gorillaz et Bloc Party. Le groupe a de plus joué un total de 400 concerts en Europe, aux États-Unis et au Canada.

Puis, We Are Wolves se tourne vers l’étiquette Dare To Care pour sortir ses deux albums suivants, Total Magique (2007) et Invisible Violence (2009). Encore une fois acclamés par la critique d’ici et d’ailleurs, ces albums leur ont valu de nombreux prix et nominations en plus de consolider leur notoriété enviable sur la scène internationale.

À l’automne 2012, Alexander Ortiz et Vincent Lévesque nous annoncent officiellement la venue d’un nouveau batteur, Pierre-Luc Bégin, qu’on a pu entendre au sein du groupe Polipe. Le trio retourne en studio et récidive en février 2013 avec une quatrième offrande sur l’autel du rock, leur troisième opus à paraître sous étiquette Dare To Care. La Mort Pop Club balaie tout sur son passage, invoquant d’inclassables souffles électriques. Fort de sa nouvelle dynamique, le groupe exulte d’adrénaline teintée de post-punk. Émergeant des vapeurs éthérées d’une transe interminable, les loups sont de retour.